Le prix Jean-Éthier-Blais

Le prix Jean-Éthier-Blais, doté d’une bourse de 3000 $, récompense chaque année l’auteur de la meilleure œuvre de critique littéraire (entendue au sens large et comprenant les études et les biographies), écrite en français, publiée au Québec l’année précédente, et portant sur un aspect, un écrivain ou une œuvre de la littérature québécoise de langue française.

Suivant les dernières volontés de l’écrivain, ce prix a été institué en 1997 par la Fondation Lionel-Groulx, dont Jean Éthier-Blais était président au moment de son décès survenu le 12 décembre 1995. Ce dernier a légué à la Fondation Lionel-Groulx la majeure partie de sa bibliothèque, la totalité de ses archives ainsi qu’une somme importante destinée notamment à la création de ce prix.

Règlements du prix

Les ouvrages soumis doivent :

  1. Être publiés au Québec entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédente.
  2. Être rédigés en français. Les traductions ne sont pas admises.
  3. Porter sur un ou des auteurs québécois ou sur divers aspects ou courants de la littérature québécoise.

La critique littéraire est entendue au sens large ; essais, biographies, études, éditions critiques et ouvrages collectifs sont acceptés.

L’éditeur est prié d’envoyer quatre exemplaires de chaque ouvrage avant le 15 mai à l’adresse suivante :

Fondation Lionel-Groulx
261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6

avec la mention : Prix Jean-Éthier-Blais. L’éditeur du lauréat devra remettre 3 exemplaires à la Fondation, au besoin.

Le jury fera connaître sa décision à l’automne de l’année en cours.

Le prix est doté d’une bourse de trois mille dollars (3000 $) versée à l’auteur ou partagée entre les coauteurs.

Dans «Accès d’origine, ou pourquoi je lis encore Groulx, Basile, Ferron...», l’auteur relit quelques-uns de nos classiques en essayant de les dégager du carcan où les enferme la tradition.
L’ouvrage «Dany Laferrière : la dérive américaine» se situe à la fine pointe des recherches les plus actuelles, axées sur les thématiques de la migrance, de l’intermédialité, de l’intertextualité et de l’autofiction.
Dans «Essais critiques de Louis Dantin», l’auteure se penche généreusement et rigoureusement sur l’un des plus importants critiques littéraires de la première moitié du vingtième siècle.
Dans «Réjean Ducharme : une poétique du débris», l'auteure fait une lecture et une analyse critique remarquables de l’œuvre ducharmienne.
L'essai «L’absence du maître : Saint-Denys Garneau, Ferron, Ducharme» présente une hypothèse passionnante sur la modernité québécoise et la position de l’écrivain à l’égard de l’institution littéraire.
Produit par une équipe de recherche, le volume 1 de l’ «Histoire de l’édition littéraire au Québec au XXe siècle» est un outil capital pour les études en littérature québécoise.
Le recueil «Intérieurs du Nouveau Monde» rassemble une quinzaine de textes lumineux sur des acteurs du Québec, du Canada et des États-Unis.
L'ouvrage «Le Fils du notaire : Jacques Ferron, 1921-1949» recense les différents mouvements d’idées auxquels pouvait être exposé un jeune québécois de bonne famille durant les années 1920 à 1950.
En plus de retracer le trajet d'un écrivain et la réception critique de chacun de ses livres, la biographie «Gabrielle Roy. Une vie» raconte un destin exceptionnel.
Jean Éthier-Blais

Écrivain, critique littéraire, diplomate et professeur de littérature française et québécoise, Jean Éthier-Blais est considéré comme l’un des grands écrivains de la littérature franco-ontarienne et québécoise, avec une œuvre importante comprenant romans, essais et recueils de poésie.

Sophie Marcotte

Le jury du prix Jean-Éthier-Blais 2023 sera présidé par Sophie Marcotte.