Figures marquantes de notre histoire : René Lévesque (1922-1987)

6 avr 2021

De tous les personnages politiques qui ont œuvré au Québec depuis soixante ans, René Lévesque est celui qui a laissé l’empreinte la plus durable dans les esprits, non seulement par ses nombreuses réalisations, mais également par les valeurs et les principes qui l’ont guidé tout au long de sa carrière. À la fois comme ancienne collaboratrice qui a travaillé à ses côtés pendant une quinzaine d’années et comme historienne, Martine Tremblay relate les moments forts de la vie de René Lévesque et fait ressortir les traits particuliers du personnage qui expliquent l’essentiel de son parcours, ses choix politiques, sa vision du Québec et du monde. A l’orée du 100e anniversaire de la naissance de René Lévesque en 2022, elle dresse un bilan de son remarquable héritage.

Date : 6 avril 2021 à 19 h
Invitée : Martine Tremblay, historienne et consultante
Animateur : Éric Bédard, historien
Lieu : En webdiffusion

À propos de Martine Tremblay

Martine Tremblay possède une vaste expérience gouvernementale, ayant été notamment directrice de cabinet des premiers ministres René Lévesque et Pierre-Marc Johnson (1984-1985), sous-ministre au ministère de la Culture et des Communications (1995-1999) et sous-ministre au ministère des Relations internationales (1999-2002). Historienne de formation, elle est l’auteure de deux ouvrages : Derrière les portes closes – René Lévesque et l’exercice du pouvoir 1976-1985 (Québec Amérique, 2006) et La Rébellion tranquille – Une histoire du Bloc québécois (Québec Amérique, 2011). Dans les deux cas, elle a reçu le Prix de la Présidence de l’Assemblée nationale. Elle est actuellement conseillère spéciale en matière d’affaires publiques et d’analyses stratégiques au Cabinet Tact Intelligence-Conseil et formatrice associée de l’École nationale d’administration publique. Présidente du conseil d’administration de TV5 Québec-Canada, elle siège également sur plusieurs autres CA dans le secteur culturel et patrimonial. Madame Tremblay est Officier dans l’Ordre national du Mérite de la République française, chevalier de l’Ordre national du Québec et chevalier de l’Ordre de la Pléiade.

Texte de l'invitée

De New-Carlisle, dans cette Gaspésie des années 20, qu’il décrit dans ses Mémoires comme le « paradis de (son) enfance », René Lévesque a d’abord bien sûr conservé un attrait irrésistible pour le fleuve et la mer. Dans les étapes ultérieures de sa vie, chaque déplacement dans sa région natale a été pour lui une occasion de renouer, ne serait-ce que pour de brefs moments, avec les horizons, les bruits et les odeurs de cette mer gaspésienne qui a accompagné ses jeux et nourri ses rêves d’enfant.

Pendant des décennies, le personnage public qu’il est devenu a presque toujours choisi comme destination de vacances estivales la côte du Maine, où il pouvait tout-à-la-fois retrouver l’anonymat et le bord de mer qui, seul, lui permettait vraiment de se ressourcer.

Sur un autre registre, l’enfance de René Lévesque lui a permis de forger sa conception personnelle des relations entre francophones et anglophones. Dans son village au passé loyaliste qui comptait une communauté anglophone importante et prospère, le jeune Lévesque a intégré très vite dans son existence les réalités diverses et les composantes de la cohabitation linguistique.