Figures marquantes de notre histoire : Emma Albani (1847-1930)

8 oct 2019

Emma Lajeunesse a connu un destin exceptionnel. Née à Chambly en 1847, elle est devenue l’une des plus grandes cantatrices de son temps, sous le nom d’Emma Albani.

Au cours de sa carrière, elle a interprété 43 rôles dans 40 opéras, en plus de nombreuses œuvres lyriques, montant sur les plus prestigieuses scènes du monde dont le Covent Garden de Londres qu’elle a occupé pendant 20 ans. Elle a aussi côtoyé les plus grands compositeurs dont Liszt, Gounod et Brahms, en plus de devenir la cantatrice favorite de la reine Victoria avec laquelle elle se liera d’amitié. Elle chantera d’ailleurs à ses funérailles en 1901. À plusieurs reprises, Emma Albani est venue chanter au Québec où elle a connu un immense succès. Malgré ce parcours exceptionnel, la « petite fille de Chambly » est malheureusement aujourd’hui une figure très peu connue de notre histoire.

Date : 8 octobre 2019 à 19 h
Invitée : Myriam Wojcik, historienne
Animateur : Éric Bédard, historien
Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque
Illustration : Extrait du livre de Benjamin Sulte, Histoire des Canadiens français, vol. 8.

À propos de Myriam Wojcik

Que ce soit en tant qu’historienne en chef des émissions Kebec et MTL à Télé-Québec ou chroniqueuse spécialisée en histoire à Radio-Canada, Historia, Évasion et MAtv, Myriam Wojcik se consacre à la vulgarisation historique dans les médias depuis près de 20 ans. Sa formation en histoire et en communication l’a aussi amenée à travailler dans plusieurs musées, comme guide-animatrice, consultante et membre de comités d’experts sur des expositions. Elle a également été journaliste culturelle et animatrice à la radio et à la télévision pendant plusieurs années. À travers son implication bénévole au sein de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal, en tant que chargée de communication et corédactrice en chef des bulletins pendant cinq ans, elle a fait connaître les personnages et lieux marquants du quartier et bâti des ponts entre divers acteurs de la communauté.

Texte de l'invitée

Peu d’artistes québécois ont connu une carrière aussi remarquable qu’Emma Albani. Pourtant, on a qu’à effectuer un sondage éclair autour de nous pour réaliser à quel point cette figure marquante de notre histoire est en grande partie oubliée aujourd’hui. Née à Chambly, en 1847, à une époque où une carrière artistique n’était pas vraiment envisageable pour une femme, où il n’existait pas encore de conservatoire de musique au Québec et où les artistes ne bénéficiaient pas de l’apport futur des technologies d’enregistrement pour diffuser leur talent, le destin d’Emma Albani s’avère exceptionnel.

Qui aurait pu croire à l’époque que la jeune Emma Lajeunesse, issue d’un milieu des plus modestes, ayant grandi dans un village essentiellement agricole de près de 700 habitants, allait connaître la gloire à Londres, Paris, Berlin, Saint-Pétersbourg et New York, rencontrer les plus grands compositeurs de son temps et devenir l’amie de la reine Victoria ?

S’il était impossible de prévoir son avenir, l’ambition de son père Joseph ne faisait aucun doute. Dès son plus jeune âge, Emma apprend la musique et son père rêve pour elle d’une carrière internationale. Parions qu’elle a su dépasser ses attentes.