• Marie Gérin-Lajoie (1890-1971), le mardi 13 décembre, 19 h, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque

    1er décembre 2016
    JPEG - 14.3 ko

    Nous vous rappelons que la quatrième grande rencontre sur l’histoire de Montréal de notre série Figures marquantes de notre histoire, avec l’historienne et professeure Karine Hébert, et intitulée « Marie Gérin-Lajoie (1890-1971) », aura lieu le mardi 13 décembre 2016 à 19 h 00 à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

    Pour assister à cette rencontre, les intéressés sont priés de réserver leurs sièges en ligne via le calendrier des activités de BAnQ.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.


  • Mardi c’est Wiki à BAnQ : 6 décembre 2016

    29 novembre 2016

    Le premier mardi de chaque mois, des wikipédistes d’expérience donnent rendez-vous à tous ceux et toutes celles qui désirent apprendre comment bien contribuer à Wikipédia.

    Les objectifs de ces rencontres sont d’améliorer le contenu francophone de Wikipédia, d’augmenter le nombre des contributeurs d’ici, de tirer profit des ressources documentaires et professionnelles de BAnQ et de diffuser massivement la connaissance sur le Québec et l’Amérique francophone.

    La Fondation Lionel-Groulx vous invite à participer en grand nombre à cette activité, qui se déroulera le mardi 6 décembre prochain de 17h00 à 21h30 à la Grande Bibliothèque (475, boul. de Maisonneuve Est, salle 3.120).

    Sont habituellement présents pour animer l’atelier de formation, Mathieu Gauthier-Pilote de la Fondation Lionel-Groulx, Benoît Rochon de Wikimédia Canada et Ha-Loan Phan de l’Acfas.

    Alors si vous êtes passionné(e) d’histoire et que la complexité de Wikipédia vous a jusqu’ici fait reculer, voilà votre chance !

    Plus d’informations :

    - fr.wikipedia.org/wiki/WP:BAnQ

  • Anglicisation du commerce et de l’affichage. Le ministre Luc Fortin aurait dû aller plus loin

    24 novembre 2016

    Ce texte d’opinion des Partenaires pour un Québec français est paru dans Le Devoir du 24 novembre 2016.


    Après plus d’un an de consultations, nous sommes déçus que le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, adopte une réglementation qui, selon nous, est non seulement floue, mais risque de contribuer à l’affaiblissement du français. Le règlement évite, volontairement, la francisation des entreprises affichant une marque de commerce dans une autre langue que le français et opte plutôt pour un timide appel à assortir les marques d’une « présence suffisante » de la langue officielle. Il suffit d’un simple slogan en caractères plus petits sur les façades extérieures pour contenter le seul État francophone d’Amérique.

    Privilégier uniquement une « présence suffisante du français » ouvre toute grande la porte à un accroc, voire un recul, par rapport au principe de la nette prédominance du français en matière d’affichage commercial, formulé par la Cour suprême du Canada en 1988. Comment ce vague concept peut-il être appliqué et défendu uniformément et adéquatement par l’Office québécois de la langue française, surtout dans un contexte où il doit composer avec de multiples coupes budgétaires ? En vérité, avec la réglementation proposée en matière de langue d’affichage commerciale, le brouillard s’épaissit, les règles deviennent plus complexes et la population est moins à même de juger du respect de la Charte de la langue française au quotidien et, surtout, de constater une présence prédominante du français dans le paysage québécois. Cela soulève la question sur la véritable stratégie gouvernementale en matière de francisation des entreprises.

    Du français partout, parce qu’on est en 2016 !

    Pour améliorer la situation, le ministre aurait simplement pu adopter un règlement qui oblige l’ajout d’un générique français à la marque de commerce à l’intérieur des magasins, de même que sur les supports temporaires et les biens meubles. Ainsi, pourquoi un générique français n’est-il pas imposé à une marque de commerce anglaise sur tous les supports publicitaires et les communications commerciales ? Citons en exemple les sites Internet, les uniformes des employées et employés, les en-têtes dans les correspondances officielles, les façades des véhicules de transport, les dépliants promotionnels, les publicités Web et télé, etc. Une telle décision aurait pourtant été cohérente avec le droit fondamental des travailleuses et travailleurs du Québec d’évoluer dans un environnement en français partout sur le territoire.

    L’occasion aurait également été bonne de réviser d’autres aspects moins connus de la réglementation. En particulier, le gouvernement aurait pu mettre fin à la règle de « l’équivalence minimale du français par rapport à l’anglais » pour tout ce qui concerne les musées, les jardins botaniques, la santé et la sécurité publiques, etc. Dans les faits, cette règle se traduit par un bilinguisme quasi systématique. Mais non, aucun de ces enjeux n’est abordé dans la modification réglementaire du ministre Fortin…

    Changer la loi plutôt qu’un simple règlement

    Rappelons que ces modifications apportées par le gouvernement du Québec interviennent à la suite de l’affaire Québec contre Magasins Best Buy ltée, débattue ces dernières années devant la Cour supérieure puis, finalement, devant la Cour d’appel en 2015. À ce moment, le gouvernement du Québec s’était tout simplement abstenu de porter la cause jusqu’en Cour suprême du Canada.

    Aujourd’hui, l’État québécois se trouve à intégrer dans sa propre réglementation les paramètres de son plus récent échec judiciaire sur le front linguistique, alors qu’il jouissait pourtant de toute la latitude nécessaire pour infirmer législativement les prescriptions de la Cour d’appel et réaffirmer de manière concrète et puissante le statut du français dans l’espace public.

    En définitive, dans un contexte évident de mondialisation et d’anglicisation, et sachant qu’il est du devoir de tout élu québécois de défendre bec et ongles la seule langue officielle et commune du Québec, le français, pourquoi choisir d’en faire si peu ?

    Ont signé ce texte :

    Maxime Laporte, président général de la SSJB ; Jacques Létourneau, président de la CSN ; Daniel Boyer, président de la FTQ ; Louise Chabot, présidente de la CSQ ; Christian Daigle, président du SFPQ ; Régine Laurent, présidente de la FIQ ; Sylvain Mallette, président de la FAE ; Rose Crevier-Dagenais, présidente de la FECQ ; Sophie Prégent, présidente de l’UDA ; Martine Desjardins, présidente du MNQ ; Pierre Graveline, directeur général de la Fondation Lionel-Groulx ; Éric Bouchard, directeur général du MQF.

  • Figures marquantes de notre histoire — Montréal : une troisième rencontre captivante

    23 novembre 2016
    JPEG - 26.6 ko
    Crédit photo : Allen McEachern

    Hier soir, mardi le 22 novembre 2016, se déroulait à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque la troisième grande rencontre de la série Figures marquantes de notre histoire — Montréal, organisée par la Fondation Lionel-Groulx en collaboration avec BAnQ, MAtv, Québecor et le Fonds de solidarité FTQ.

    Lors de cet événement, qui fit encore une fois salle comble, l’historien Éric Bédard recevait le sociologue et biographie Jean-Philippe Warren pour discuter d’Honoré Beaugrand (1848-1906), un homme qui savait manier autant la plume que l’épée et qui s’est démarqué dans notre histoire par son audace.

    Rappelons que la rencontre a été captée par MAtv et qu’elle sera diffusée à l’automne 2017. Rappelons également que le texte de Jean-Philippe Warren sur Honoré Beaugrand sera publié prochainement sur notre portail.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.

  • Lancement du tome 1 du livre Le gouvernement Lévesque

    22 novembre 2016

    JPEGLundi le 21 novembre s’est tenu à la Fondation Lionel-Groulx le lancement du premier tome du livre Le gouvernement Lévesque publié aux Éditions du Septentrion.

    Écrit par l’historien et politologue Jean-Charles Panneton, ce premier tome couvre la période historique allant de de la genèse du PQ à l’élection du 15 novembre 1976. Un second tome est attendu à l’automne 2017.

    Le lancement s’est déroulé en présence du premier ministre M. Bernard Landry, du chef de l’opposition officielle et député de Rosemont, M. Jean-François Lisée, du président de notre fondation, M. Jacques Girard, du président des Éditions du Septentrion, M. Denis Vaugeois, des membres de la famille de l’auteur et de nombreux invités.

    Pour se procurer le livre :

    - www.septentrion.qc.ca

  • Le texte de Denise Robillard sur Émilie Gamelin (1800-1851) est maintenant disponible sur notre portail

    17 novembre 2016

    Le texte de Denise Robillard sur Émilie Gamelin (1800-1851) est maintenant disponible en ligne sur notre portail.

    Rappelons que Denise Robillard était l’invitée de l’historien Éric Bédard, le mardi 18 octobre dernier à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque, dans la cadre de la seconde grande rencontre de la série Figures marquantes de notre histoire — Montréal organisée par la Fondation Lionel-Groulx en collaboration avec BAnQ, MATV, Québecor et le Fonds de solidarité FTQ.

    - Lire le texte de Denise Robillard

  • Honoré Beaugrand (1848-1906), le mardi 22 novembre, 19 h, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque

    7 novembre 2016

    Honoré Beaugrand (1848-1906)Nous vous rappelons que la troisième grande rencontre sur l’histoire de Montréal de notre série Figures marquantes de notre histoire, avec le sociologue et biographe Jean-Philippe Warren, et intitulée « Honoré Beaugrand (1848-1906) », aura lieu le mardi 22 novembre 2016 à 19 h 00 à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

    Pour assister à cette rencontre, les intéressés sont priés de réserver leurs sièges en ligne via le calendrier des activités de BAnQ.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.


  • Le prix Jean-Éthier-Blais 2016 est décerné ex aequo à Michel Biron et Richard Foisy

    1er novembre 2016
    JPEG - 135.3 ko

    Le prix de la critique littéraire Jean-Éthier-Blais 2016, doté d’une bourse de 3000 $ et décerné annuellement par la Fondation Lionel-Groulx à l’auteur du meilleur livre de critique littéraire paru au Québec pendant l’année précédente, portant sur la littérature québécoise de langue française et écrit en français, est attribué conjointement à Michel Biron pour sa biographie De Saint-Denys Garneau, publiée chez Boréal, et à Richard Foisy pour sa biographie Un poète et son double : Jean Narrache – Émile Coderre. 1893-1970, publiée à l’Hexagone.

    Le jury, présidé par Jacinthe Martel du Département d’études littéraires de l’UQAM et composé de Marilyn Randall du Département d’études françaises de l’Université de Western Ontario et Pascal Brissette du Département de langue et littérature françaises de l’Université McGill a unanimement accordé le prix à ces deux essayistes. Pour le jury, ces deux récits de vie se répondent comme en écho, notamment parce qu’ils couvrent, en partie du moins, la même époque et que Garneau et Coderre ont tous deux été marqués par un fort sentiment d’échec qui a laissé de nombreuses traces dans leur vie et dans leur œuvre.

    JPEG - 111.4 ko

    Les deux biographies mettent au jour des pans entiers de leur vie, de leur œuvre et de leurs amitiés littéraires qui, jusqu’ici, étaient restés dans l’ombre.

    Michel Biron est professeur de littérature québécoise à l’Université McGill. Il a publié de nombreux ouvrages et est coauteur d’une magistrale Histoire de la littérature québécoise.

    Richard Foisy est directeur du Centre de recherche sur l’atelier de L’Arche et son époque. Il a publié divers ouvrages dont l’anthologie des textes de Jean Narrache Quand j’parle pour parler.

    La remise du prix Jean-Éthier-Blais 2016 a eu lieu mardi le 1er novembre à 17h en présence des lauréats et de Jacques Girard, président du conseil de la Fondation Lionel-Groulx, au 261, avenue Bloomfield à Outremont.

    Pour en savoir plus sur le prix Jean-Éthier-Blais :

    - Le prix Jean-Éthier-Blais
    - Les membres du jury 2016

  • Mardi c’est Wiki à BAnQ : 1er novembre 2016

    26 octobre 2016

    Le premier mardi de chaque mois, des wikipédistes d’expérience donnent rendez-vous à tous ceux et toutes celles qui désirent apprendre comment bien contribuer à Wikipédia.

    Les objectifs de ces rencontres sont d’améliorer le contenu francophone de Wikipédia, d’augmenter le nombre des contributeurs d’ici, de tirer profit des ressources documentaires et professionnelles de BAnQ et de diffuser massivement la connaissance sur le Québec et l’Amérique francophone.

    La Fondation Lionel-Groulx vous invite à participer en grand nombre à cette activité, qui se déroulera le mardi 1er novembre prochain de 17h00 à 21h30 à la Grande Bibliothèque (475, boul. de Maisonneuve Est, salle 3.120).

    Sont habituellement présents pour animer l’atelier de formation, Mathieu Gauthier-Pilote de la Fondation Lionel-Groulx, Benoît Rochon de Wikimédia Canada et Ha-Loan Phan de l’Acfas.

    Alors si vous êtes passionné(e) d’histoire et que la complexité de Wikipédia vous a jusqu’ici fait reculer, voilà votre chance !

    Plus d’informations :

    - fr.wikipedia.org/wiki/WP:BAnQ

  • 40e de l’accession au pouvoir du PQ : colloque à la Maison Ludger-Duvernay les 17-18-19 novembre

    24 octobre 2016

    La Fondation Lionel-Groulx est partenaire de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) dans l’organisation d’un colloque commémorant le 40e anniversaire de l’accession au pouvoir du Parti québécois, événement qui se tiendra à la Maison Ludger-Duvernay de Montréal les 17, 18 et 19 novembre 2016.

    Nous vous invitons à consulter le programme du colloque de même qu’à vous inscrire en ligne sur le site de la SSJBM.

    - Consulter le programme
    - S’inscrire en ligne

  • Le texte de Danielle Pinsonneault sur les Filles du Roy (1663-1673) est maintenant disponible sur notre portail

    21 octobre 2016

    Le texte de Danielle Pinsonneault sur les Filles du Roy (1663-1673) est maintenant disponible en ligne sur notre portail.

    Rappelons que Danielle Pinsonneault était l’invitée de l’historien Éric Bédard, le mardi 20 septembre dernier à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque, dans la cadre de la première grande rencontre de la série Figures marquantes de notre histoire — Montréal organisée par la Fondation Lionel-Groulx en collaboration avec BAnQ, MATV, Québecor et le Fonds de solidarité FTQ.

    - Lire le texte de Danielle Pinsonneault

  • Figures marquantes de notre histoire — Montréal : une seconde rencontre captivante

    19 octobre 2016
    JPEG - 20.7 ko

    Hier soir, mardi le 18 octobre 2016, se déroulait à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque la deuxième grande rencontre de la série Figures marquantes de notre histoire — Montréal, organisée par la Fondation Lionel-Groulx en collaboration avec BAnQ, MAtv, Québecor et le Fonds de solidarité FTQ.

    Lors de cet événement, qui fit salle comble, l’historien Éric Bédard recevait l’historienne et biographie Denise Robillard pour discuter d’Émilie Gamelin (1800-1851).

    Rappelons que la rencontre a été captée par MAtv et qu’elle sera diffusée à l’automne 2017. Rappelons également que le texte de Denise Robillard sur Émilie Gamelin sera publié prochainement sur notre portail.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.

  • RAPPEL : Émilie Gamelin (1800-1851), le mardi 18 octobre, 19 h, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque

    17 octobre 2016
    JPEG - 28.8 ko
    Source : Sœurs de la Providence

    Nous vous rappelons que la deuxième grande rencontre sur l’histoire de Montréal de notre série Figures marquantes de notre histoire, avec l’historienne Denise Robillard, et intitulée « Émilie Gamelin (1800-1851) », aura lieu demain, mardi le 18 octobre 2016, à 19 h 00, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

    Pour assister à cette rencontre, les intéressés sont priés de réserver leurs sièges en ligne via le calendrier des activités de BAnQ.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.


  • Émilie Gamelin (1800-1851), le mardi 18 octobre, 19 h, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque

    6 octobre 2016
    JPEG - 28.8 ko
    Source : Sœurs de la Providence

    Nous vous rappelons que la deuxième grande rencontre sur l’histoire de Montréal de notre série Figures marquantes de notre histoire, avec l’historienne Denise Robillard, et intitulée « Émilie Gamelin (1800-1851) », aura lieu le mardi 18 octobre 2016 à 19 h 00 à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

    Pour assister à cette rencontre, les intéressés sont priés de réserver leurs sièges en ligne via le calendrier des activités de BAnQ.

    Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.


  • RAPPEL : États généraux sur les commémorations, 6-8 octobre 2016

    3 octobre 2016

    La Fondation Lionel-Groulx est partenaire du Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) dans l’organisation des États généraux sur les commémorations qui se tiendront au Gesù à Montréal du 6 au 8 octobre 2016.

    Nous vous invitons à consulter le programme dévoilé aujourd’hui même ainsi qu’à vous inscrire en ligne sur le site du MNQ pour être certain de ne pas rater cet événement qui promet d’être mémorable.

    - Consulter le programme
    - S’inscrire en ligne


« Chaque génération, depuis 1760, a dû mériter de rester française. Celle d’aujourd’hui ni celle de demain ne le resteront à un moindre prix. »
Lionel Groulx, 1952.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0